Alex Mint se veut résolument moderne, avec des formes épurées et efficaces. Vous avez le carré, le cercle, le triangle, le rectangle, l’ovale.

Ses créations sont fortes, car Alex a compris que la modernité ne signifiait pas forcément de renoncer à ce que le passé a fait de beau, a fait de bien. Les matériaux tels que le marbre et le bronze sont connus depuis tant de siècles. En quoi peuvent-ils inspirer la modernité après tant d’années ? Les matériaux sont en notre monde, ils existent, ils ne se posent pas la question de leur déchéance. Ils ne cessent pas d’exister parce qu’ils ne sont plus considérés comme indispensables à ce monde. C’est en cela que l’inspiration prend son sens. Car c’est la manière d’utiliser les matériaux qui évoque un sentiment de modernité ou d’époque révolue. La manière de travailler le marbre est propre aux techniques d’une époque, aux prouesses humaines. Le marbre se vit selon son temps. Il peut être mat, massif, peu coloré, très nervuré. Alex l’a choisi brillant, avec des couleurs franches, parce que l’humain sait le faire ainsi, et parce que notre époque se nourrit de la richesse graphique. A l’ère du tout numérique, les couleurs du réel peuvent parfois paraître trop douces. Des couleurs affirmées viennent se hisser au niveau des capacités numériques. Le marbre se fait net, luisant et puissant en couleur dans sa technique de réalisation, parce qu’il doit paraitre étincelant sur nos écrans et en concurrence avec notre téléviseur.

Les marbres d’Alex Mint sont riches en nuances. Ils déploient leurs trames et leurs styles en fonction du nom qu’ils portent.

Invisible Grey

Nero Marquina, Verde Guatemala

Nero Marquina

White Beauty, White Thassos

Greek Blue Star, Green Blue Star, Chinese Black Forest, Port Black, Invisible Grey, Patagonia, Rosso Levanto Natural, Cora Black.

Ce qui fait le savoir-faire d’Alex Mint, c’est sa capacité à présenter le marbre pour ce qu’il est, sans moulure, sans artifice, il se présente à vous tel un plateau. Un panorama que de discrets pieds ne sauraient gâcher. Ces pieds fins de bronze ou de sable noir qui pourtant sont assez solides pour tenir cette puissante roche. La finesse des pieds rend toute sa délicatesse au marbre.

L’or s’invite dans ce joyeux spectacle pour nous offrir le bouquet final. Il habille le mariage entre deux personnalités de marbre, comme l’or habille les doigts des concubins. Il sublime ce lien. Il se joint également à la fête, même lorsque le marbre s’expose en solitaire. L’or s’offre en spectacle en toute circonstance. Il se fond à même les aspérités du marbre pour renforcer la beauté de sa structure. L’or sublime. Il sublime même les objets brisés.

Le kintsugi est un art japonais qui répare les céramiques ou porcelaines rompues de leur intégrité en maquillant leurs accidents d’or. Les faiblesses de ces objets deviennent une richesse. Voilà la philosophie japonaise. Ce n’est pas tant l’état d’être qui donne ou non la valeur aux objets, mais la manière avec laquelle ils sont considérés. Un objet cassé ne perd pas sa valeur, il la reprend sous un nouvel état que seul son utilisateur peut ou non décider de lui offrir. Les objets d’Alex Mint, tout en puissance à l’opposé des porcelaines brisées, ont pourtant un point commun avec ces dernières. Ils donnent à voir toute leur force parce qu’Alex les a fait ainsi et parce que vous saurez les aimer.

La plume d’Herios